Son of a preacher man (We rise #1) de Nichole Willowbrook

Bonjour à tous, c’est Sam!!

Je vous retrouve aujourd’hui pour la chronique d’un roman très original dans la façon de traiter des sujets somme toute assez classique. Sans plus attendre, couverture et résumé:

 

Pour Tate Nilsson, rejoindre les Marines après avoir obtenu son diplôme de lycée était censé être le point culminant de ses ambitions de jeunesse. Il n’avait pas l’intention de rencontrer un  discret garçonà lunettes l’ été avant de partir. Il n’avait certainement pas l’intention de tomber amoureux. Mais il l’a fait. Mais il est quand même parti.

Sept ans plus tard, lorsque la mère de Tate tombe malade et finit par mourir, Tate se retrouve chez lui au Texas, perdu par la façon dont les choses se sont passées . Un ami d’une société de sécurité le recrute et le forme au métier de garde du corps. Il décroche rapidement son premier contrat… protéger le fils bisexuel de Ron Green, lepasteur de la plus était tombé amoureux, il ya sept ans. Et Tate ne fait pas une bonne seconde impression.

Noah Green est en danger et Tate est déterminé à le protéger, même si Noah croit qu’il va parfaitement bien. Au moment où les deux hommes parviennent à faire le tri dans leurs sentiments, la vie de Noah est activement menacée, mais le sauvetage de Noah n’est que la première étape. La deuxième étape? Tate doit trouver un moyen de se sauver lui même.

 


FR- Alors alors… alors.. forcément j’ai la chanson dans la tête mais difficile de faire autrement. Lorsqu’on m’a proposé ce roman je dois dire que si le résumé m’a fait énormément envie j’ai été un peu refroidie par le nombre de mots. Il faut dire que j’ai du mal à évaluer le nombre de pages d’un roman à partir du nombre de mots et celui ci semblait long. Je n’étais pas sûre de pouvoir le lire dans le délais imparti. Mais j’ai pris le risque et sitôt le fichier reçu je me suis précipitée pour le lire. Et je n’ai pas regretté. Bon en fait, il ne fait que 383 pages ce qui n’est pas si gros que ça mais il se passé énooooooooormément de choses et les événements  s’enchainent au fil des pages. Peut être un peu trop d’ailleurs et je dois avouer que vers la fin du roman je me suis posée la question de savoir si on avait pas atteint le « trop ». Mais à la réflexion ce n’était pas le cas. Oui il se passe plein de choses, beaucoup de choses et parfois on a juste envie de dire à l’auteur « Bon c’est bon maintenant, laisse les souffler un peu. » Pour autant comme je vous le disais je n’ai pas atteint ce moment où je me suis dit que c’était trop.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Noah. J’aime les romans qui parlent de religion quand celle ci est un obstacle à la relation des personnages. Je ne sais pas si je suis claire. J’aime les romans où le personnage principal a grandit avec des principes moreaux, des règles strictes et qu’il est forcé de remettre en question toute l’éducation qu’il a reçu. J’aime voir l’effet négatif de la religion, quelle qu’elle soit sur les personnages. Je pense qu’il y a quelque chose à creuser là dessous et qu’un psy se ferait plaisir mais là n’est pas la question. j’ai trouvé Noah très fort. c’est un personnage qui évolue énormément au fil des pages et qui va s’ouvrir au contact de Tate.   J’ai beaucoup aimé la façon dont Noah gère sa relation avec la congrégation de son père et même si sa relation avec son père est au centre de l’histoire, l’auteur nous propose là un personnage mature et posé malgré tout le mal que son père et ses convictions ont pu lui faire. On découvre tout ça à travers les yeux de Tate qui est le personnage principal du roman et c’était vraiment intéressant et captivant. L’auteur a su retranscrire tout le poids qui pèse sur les épaules de Noah et tout l’amour de Tate pour ce dernier.

Le personnage de Tate est tout aussi intéressant. La façon dont l’auteur traite le trouble de Stress Post-Traumatique était très originale. J’avoue que j’ai eu un peu de mal avec la réaction de Tate suite à l’attaque sur Noah, peut être tout simplement parce qu’on a pas l’habitude que ça soit abordé de cette manière et qu’on a tous en tête une image précise concernant un Marines . Tate n’est pas un Marines ordinaire et sa réaction est logique pour autant assez perturbante parce que ce n’est pas ce qu’on a l’habitude de lire. Et j’ai aimé le renversement de situation dans la relation de Tate et Noah qu’elle entraine.

Ce qui ressort le plus pour moi dans ce roman est l’inversion des rôles, le fait que les personnages ne sont ce qu’ils semblent être. On s’attend de Tate qu’il soit fort et viril, le mâle alpha du fait de sa profession de garde du corps et son passé de Marines mais pour autant, il est à une période de sa vie où il est très vulnérable et sa relation avec Noah, mais également avec sa responsable vont le faire énormément évoluer. J’ai beaucoup aimé le personnage de Delia qui même si elle est un personnage secondaire, est très importante dans l’histoire et un des rares personnages féminin à ne pas être « caricatural » comme c’est souvent le cas en MM.

Ce roman, qui est le premier de l’auteur est un très bon roman. On sent cependant la fraicheur de la plume de l’auteur, notamment dans la longueur du roman, quelques passages auraient pu être coupés mais elle aborde des sujets forts de manière originale et laisse présager le meilleur pour ses prochains romans.

 

ENG- So well well well…. well necessarily I have the song in my head but it’s difficult to do otherwise. When I was offered this novel I must say that if the summary made me really want to read it I was a littleaffraid by the number of words. It must be said that I have trouble evaluating the number of pages of a novel from the number of words and it seemed soooooooo long. I was not sure if I could read it on time. But I took the risk and as  soon as I received the file, I rushed to read it. And I did not regret it. Well in fact, it is only 383 pages which is not that big but it happens a lot of things and events follow each other over the pages. Maybe a little too much  and I must admit that towards the end of the novel I asked myself the question of whether we had reached the « too much »line. But on reflection it was not the case. Yes, a lot of things happen, a looooooooooot of things and sometimes we just want to say to the author « Well it’s good now, let them breathe a little. » But I never reached that moment when I thought it was too much.

I loved the character of Noah. I like novels that talk about religion when this  is an obstacle to the relationship of the characters. I do not know if I’m clear. I love novels where the main character has grown up with principles, strict rules and is forced to question  the education he has received. I like to see the negative effect of religion, whichever it is, on the characters. I think there is something to dig under and a shrink would have fun with that  but that’s not the question. I found Noah very strong. He is a character who evolves enormously over the pages and will open up in contact with Tate. I really liked how Noah manages his relationship with his father’s congregation and even though his relationship with his father is central to the story, the author proposes to us a mature and well-posed character despite the facts that his father and his convictions could do to him. We discover all this through Tate’s eyes, who is the main character of the novel and it was really interesting and captivating. The author was able to transcribe all the weight that weighs on Noah’s shoulders and all Tate’s love for him.

The character of Tate is just as interesting. The author’s treatment of PTSD was very original. I admit that I had a little trouble with the tate’s reaction following the attack on Noah, maybe because we are not used to it in this way and we have all in mind a precise image of a Marines. Tate is not an ordinary Marines, and his reaction makes a lot of sense, because it’s not what we’re used to read. And I liked that it reverse totally the relationship between Tate and Noah.

What stands out most for me in this novel is the reversal of roles, the fact that the characters are not what they seem to be. Tate is expected to be strong and manly, the alpha male because of his profession as a bodyguard and his past as a Marines but for all that, he is at a time of his life when he is very vulnerable and his relationship with Noah, but also with his manager will make it evolve enormously. I really liked the character of Delia who even if she is a secondary character, is very important in the story and one of the few female characters not to be « caricatural » as it is often the case in MM.

This novel, which is the first of the author is a very good novel. However, we feel the freshness of the pen of the author, especially in the length of the novel, some passages could have been cut but it addresses strong topics in an original way and presages the best for her next novels.

 


 

Ma note globale:
Hottitude:

 


 

Ce roman est un service presse numérique de :

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 

 


 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.