Une famille pour Noël de Jay Northcote

Bonjour, c’est Karin.
J’ai le grand plaisir de vous retrouver pour une nouvelle chronique.
Il s’agit d’un petit roman de Noël écrit par Jay Northcote et qui s’intitule « Une famille pour Noël ».

Je remercie très chaleureusement Juno Publishing pour ce SP.
Je vous retrouve tout de suite après la couverture et le résumé.

Zac n’a jamais eu sa propre famille, mais Rudy en a suffisamment pour partager.

Le timide et inexpérimenté Rudy a le béguin pour Zac à partir du moment où son nouveau collègue franchit la porte. Lors d’une soirée au bureau avant Noël, Rudy trouve le courage de se lancer, et ils forment un lien provisoire. Lorsqu’il découvre que Zac sera seul à Noël, il l’invite à venir chez lui.

Zac préfère garder les gens à distance. Pourtant, lorsque Rudy lui offre un Noël en famille, il lui est impossible de résister. Sans parents, Zac est agréablement surpris d’être accueilli par ceux de Rudy. Le seul inconvénient est que tout le monde suppose qu’ils sont en couple. Ne voulant pas décevoir la mère de Rudy et gâcher Noël, ils décident de ne pas le nier.

Ce n’est pas une corvée pour Zac de se faire passer pour le petit ami de Rudy, mais le prétexte lui fait vouloir des choses qui lui font peur – des choses comme une véritable relation avec Rudy. Zac a déjà suffisamment souffert dans sa vie et il a peur de risquer à nouveau son cœur. S’il peut surmonter son rejet passé et laisser Rudy percer son armure, il pourrait obtenir plus pour Noël qu’il l’aurait imaginé.


Voilà un petit roman de Noël tout doux et tout chaleureux comme on les aime juste avant les fêtes.
Rudy est un homme timide et fondamentalement gentil. Il tombe sous le charme de son nouveau collègue de travail, Zac. Il essaye vraiment très fort de ne rien montrer, surtout que Zac reste très froid et distant. Il est très difficile dans ces cas là de tisser des liens.
Les choses auraient pu rester ainsi si Zac n’était pas contraint par sa patronne de venir au repas de fin d’année organisé par l’entreprise.
Quelques verres suffisent à Rudy pour se désinhiber un peu et faire comprendre à Zac qu’il ne le laisse pas indifférent.
Une chose en entraînant une autre et Rudy se retrouve à inviter Zac pour les fêtes de Noël dans sa famille.
Zack qui n’a jamais eu de famille ne peut refuser cette invitation, et c’est entouré de la chaleureuse famille de Rudy que l’on va découvrir toutes les facettes de sa personnalité. Petit à petit il s’ouvre au contact des autres mais reste sur ses gardes car avoir trop, d’attachement pour cette famille va forcément le blesser lorsqu’il partira.
C’est un roman tout mimi, sans prise de tête. Un roman pour se décontracter un dimanche après-midi sous le plaid avec une bonne tisane. J’aime beaucoup la plume de cet auteur que j’ai eu le plaisir de rencontrer à la Y/CON. J’ai d’ailleurs eu la chance d’assister à l’une de ses conférences ou j’ai appris plein plein de choses ! (Merci Karen !)
Le seul petit bémol sera pour la traduction. J’ai surtout été gênée par les articles manquants …. qu’ils soient définis ou indéfinis ….
Le débat reste toujours ouvert à savoir que l’interprétation d’une histoire n’est pas forcément la même selon qu’on lise en anglais ou en français. Mais pour ceux qui ne lisent qu’en français nous dépendons de la bonne ou mauvaise traduction d’un livre.

Ma note :
Hottitude :

Ce roman est un service presse numérique de :



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.