When it’s time de Zane Riley

Bonjour à tous!!

J’espère que vous allez bien. Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique, et cette fois ci en temps et en heure. Sans plus attendre, couverture et résumé:

 

Will Osbourne et Lennox McAvoy doivent maintenant relever les défis d’une relation à distance qui déterminera leur avenir. Malgré l’accomplissement de son rêve d’enfance, Will étouffe dans une ville trop bruyante, trop sale, trop occupée de New York. Lennox, qui a toujours compté sur Will pour obtenir des conseils, prospère à Boston sans lui. Alors que Lennox embrasse sa nouvelle vie prometteuse et redécouvre sa vieille famille, Will cherche un avenir qui ne le déchire pas.

 


FR-Alors alors… alors je suis une grande fan des romans YA où les personnes « en chient ». J’aime quand il y a de la souffritude, j’aime quand les personnages traversent tout un tas d’épreuves et que la vie est tout sauf tendre avec eux.

When it’s time est le troisième et dernier tome d’une trilogie de Zane Riley qui est également son premier ouvrage publié. Et là je dois dire: chapeau ! Chapeau à un auteur débutant qui nous livre ici un personnage écorché vif, à fleur de peau, détestable de prime abord et dont on a pourtant qu’une envie: le serrer très fort dans nos bras et lui promettre qu’il ne lui arrivera plus rien. Un personnage qui, au fil des trois tomes, va subir son lot d’épreuves et de réussites, va s’ouvrir et devenir de plus en plus fort, d’une manière totalement différente de ce qu’il était auparavant.
Le personnage de Lennox au début de la trilogie, est vraiment dur. C’est un dur, il n’y a pas d’autres mots pour le décrire et s’il dégage une force certaine on sent quand même chez lui tout un tas de blessures qui l’ont rendu aussi dur. J’ai énormément aimé ce personnage. J’ai adoré le détester dans les premiers tomes pour en devenir si fière au fur et à mesure de son évolution.

Face à lui, Will semble plus lisse, plus propre sur lui et j’ai d’ailleurs eu un peu de mal au départ à vraiment m’attacher à lui. Je n’avais rien à lui reprocher attention et c’est un personnage touchant et juste mais j’avoue que dans ce dernier tome, Will prend toute sa profondeur dans la difficulté, celle qui, pour une fois le touche directement et non plus Lennox ou Ben, le père de Will.

J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur va renverser les rôles entre Lennox et Will, sur un sujet totalement différent mais tout aussi important pour l’un que pour l’autre. Tout au long de ces romans, j’ai aimé la justesse des personnages, des situations qu’ils traversent. J’ai aimé la profondeur que l’auteur donne à son histoire et qui nous touche profondément.

J’ai dévoré le tome 1, enchaîné sur le tome 2 et suis restée en haleine jusqu’aux dernières pages, aux dernières lignes, aux derniers mots… qui m’ont d’ailleurs laissée légèrement sur ma faim, moi l’anti-fin ouverte.

L’auteur aborde plusieurs sujets de fonds dans ce roman, que ce soit l’homosexualité, la couleur de peau, les préjuges, les familles recomposées, le deuil, l’estime de soi. J’ai aimé que ces thèmes soient intrinsèquement mêlés, j’ai aimé la façon dont l’auteur nous force à réfléchir à nos réactions, à nos jugements. On ne peut s’empêcher de se dire « Et moi? Comment j’aurai réagit? » Et parfois la réponse nous laisse un peu songeur.

On ressort cependant de cette lecture plus fort, et avec l’envie de changer, comme l’ont fait les personnages.
Un coup de coeur pour cette trilogie et si vous aimez ce genre de romans, alors foncez, ces trois tomes ne vous décevrons pas.

 


ENG- So well well well… well I am a big fan of YA novels where people « shit ». I love when there is suffering, I like when the characters go through a lot of trials and that life is anything but tender with them.

When it’s time is the third and last volume of Zane Riley’s trilogy, which is also his first published book. And here I must say: hat! Hat to a novice author who delivers us here a character skinned alive, skin-deep, detestable at first and yet we have a desire: to hold him tightly and promise him that he will not happen to him anymore. nothing. A character who, over the three volumes, will undergo his share of trials and successes, will open up and become stronger and stronger, in a totally different way from what he was before.
The character of Lennox at the beginning of the trilogy, is really hard. He is a tough guy, there are no other words to describe him and if he gives off a certain strength, you still feel a lot of wounds that made him so hard. I really liked this character. I loved to hate it in the first volumes to become so proud as its evolution.

Facing him, Will seems smoother, cleaner on him and I had a little trouble initially to really attach myself to him. I had nothing to reproach him for attention and it is a touching and fair character but I admit that in this last volume, Will takes all his depth in the difficulty, the one that for once touches directly and not Lennox or Ben, Will’s father.

I really liked the way the author will reverse the roles between Lennox and Will, on a totally different subject but just as important for one as for the other. Throughout these novels, I liked the accuracy of the characters, the situations they go through. I liked the depth that the author gives to his story and that touches us deeply.

I devoured the volume 1, chained on the volume 2 and remained in breath until the last pages, the last lines, the last words … which left me slightly on my hunger, me the anti-end open.

The author discusses several fundamental topics in this novel, be it homosexuality, skin color, prejudices, blended families, mourning, self-esteem. I liked that these themes are intrinsically mixed, I liked the way the author forces us to think about our reactions, our judgments. We can not help but say, « How am I going to react? » And sometimes the answer leaves us a little pensive.

However, we come out of this reading stronger, and with the desire to change, as did the characters.
A favorite for this trilogy and if you like this kind of novels, then go for it, these three volumes will not let you down.

 


Ma note globale :

Hottitude:



Ce roman est un service presse numérique de :

 

 

 

 


Quelques informations sur When it’s time :
Editeur: Interlude Press
Prix: 16.21€
Date de sortie: 18 janvier 2018Nombre de pages: 296 pages


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *