Dans les ruines (Metahumains #2) de Hailey Turner

Salut tout le monde, c’est Loïc et on se retrouve aujourd’hui pour la revue express de Dans les ruines, le tome 2 de la série Metahumains de Hailey Turner. La série est auto publiée en VO et traduite en France par Juno Publishing. J’avais lu le premier tome de la série en mai dernier et vous pouvez d’ailleurs retrouver ma chronique juste ici: lien vers la chronique.

Mais avant de vous partager mon avis sur ce deuxième opus, comme d’habitude, je vous laisse avec le résumé de la maison d’édition.

 

 

Résumé:

Vérité et mensonges.

Le capitaine Jamie Callahan sait que la Force de Défense Métahumaine ne voit pas d’un bon oeil la fraternisation. Pour une fois dans sa vie, il enfreint toutes les règles. Avoir le sergent d’état-major Kyle Brannigan dans son équipe et dans son lit vaut le risque d’être découvert. Lorsqu’une mission demande à Alpha Team de s’infiltrer dans une alliance criminelle, Jamie sait que ce ne sera pas facile. Mettre le nom de sa famille en ligne de mire n’est rien comparé au rôle que la FDM veut lui faire jouer – celui du fils d’un milliardaire, renvoyé de l’armée, avec un amant au bras, qui cherche à conclure ses propres transactions douteuses.

Un sale petit secret.

Kyle sait que la seule façon d’être avec Jamie, c’est de cacher leur relation à leurs supérieurs. Se réveiller à la maison avec Jamie est plus important que d’être ensemble en public, ou du moins c’est ce qu’il pense, jusqu’à ce qu’il se retrouve face à ce qu’il rate. Faire semblant d’être un couple sur le papier pour le bien de la mission plonge Kyle dans un monde d’une incroyable richesse et l’élève à un statut social auquel il n’appartient pas, mais il fera tout pour rester aux côtés de Jamie.

Jouer le jeu pour gagner.

Entourés par l’ennemi, Jamie et Kyle doivent plus que jamais se faire confiance. Leurs couvertures – et la vie qu’ils tentent de construire ensemble – en dépendent.

 

 


 

Que vous dire de ce deuxième opus? Plusieurs choses, des bonnes et des moins bonnes. Premièrement, j’ai passé un agréable moment de lecture et j’ai apprécié replonger dans l’univers que l’auteure nous propose avec cette série. Le livre débute quelques semaines après l’épilogue de fin du premier titre, et nous replonge directement dans l’histoire avec une scène d’action, scènes que l’autrice maitrise parfaitement. Elles sont bien écrites, bien construites et ont un rythme qui accroche notre attention et ne la relâche que sur la fin. Seul petit bémol, malgré un lexique et un descriptif des personnages au début du livre, on a un peu de mal à resituer qui est qui avec l’utilisation des noms de code et des diverses abréviations et services. Après c’est peut-être juste moi qui est eu du mal, mais même à la fin du roman, j’ai eu des quelques difficultés avec les noms de code.

Concernant l’intrigue, j’ai bien aimé. C’est dans la continuité de celle introduite dans le premier tome, tout en apportant plus de détail. J’avais regretté dans le premier que l’histoire manquait d’horizon et avec dans les ruines, l’auteur comble cette faiblesse. Le tome 1 était bien un tome introductif de l’univers et des personnages clés de la série et ce deuxième titre est presque le point de départ de l’histoire.

Autre point positif de ce titre, l’introduction du Sean, qui sera le love interest de Alexei dans le tome 3. J’ai eu un coup de cœur pour le personnage d’Alexei dès le début et j’étais pressé d’en découvrir plus à son sujet. L’auteur a très bien joué ses cartes et a amené Sean tout en douceur. On a le droit à quelques scènes de leur point de vue ici et là et ça titille juste ce qu’il faut pour en vouloir plus. Je ne vais d’ailleurs pas attendre trop longtemps avant de lire le tome qui leur est consacré. Je ne tarderai pas, je pense, de venir vous en parler.

Je ne vais pas rentrer dans les détails pour ne pas vous spolier, mais avec ce deuxième roman, metahumains commence à montrer son potentiel et on prend de plus en plus de plaisir à tourner les pages. L’action est bien présente, la romance plus diluée par contre les scènes de sexe sont toujours aussi nombreuses, mais moins crues et concentrées que dans le livre précédent. En parlant des scènes de sexe, je vais faire une petite remontée à la maison d’édition, le vocabulaire français est assez vaste, même quand il s’agit de décrire les attributs masculins, alors la répétition fort exagérée de hampe aurait facilement pu être évitée. Personnellement, je n’avais rien contre ce terme, mais là, il va me falloir un peu de temps pour en digérer la surconsommation.


Note globale:

Hottitude:


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Comments

  1. […] Dans les ruines (Métahumains le tome 2) de Hailey Turner, publié chez Juno Publishing. […]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.