Ferenusia (Les Outrepasseurs #4) de Cindy Van Wilder

Bonjour à tous!

j’espère que vous allez bien.
Pour ma part, ça va plutôt bien même si je suis super à la bourre sur
mes vidéos update et que je ne sais pas trop si je vais vous en faire
une seule ou deux vu que l’update n° 8 aurait du sortir le 10 mai et que
nous sommes déjà le 17…Hummmm. bref je vous retrouve aujourd’hui avec
un roman qui n’est pas vraiment un M/M (même si l’auteur m’avait promis
un couple M/M et qu’elle a tenue parole.)  Je vous ai dejà parlé des
Outrepasseurs ici, ici et ici.  Sans plus attendre, couverture et résumé
de ce magnifique tome 4:

 

 » Qui étaient ces
êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne
pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la
structure de fer à laquelle ils s’accrochaient avec toute l’aisance
d’alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la
statue de la Liberté. En lettre majuscules, vert sombre, s’étalait le
mot : « FERENUSIA »  » Privé de la magie presque disparue, l’empire des
Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seul survivants dans cette
débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de
leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont
qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un
monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont
prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre
témoin de leurs forfaits passés…
***************************************** 
Alors
alors.. alors…c’est une série que j’aime beaucoup et quand Cindy Van
Wilder nous avait annoncé la sortie du tome 4 qui serait plus un spin
off qu’une suite à proprement parler. un peu déçue je l’avoue (parce que
je voulais retrouvé mon Peter d’amour) j’ai quand même foncé sur la
sortie en deuxième avant première (la première avant première était au
salon du livre de Belgique) au salon Livres Paris (même qu’on a fait la
queue pendant une demi heure et que je n’ai pas arrêté de râler pendant
toute la queue… d’ailleurs merci à Gwenlan pour sa patience et à la
demoiselle avec nous qui a subit mes raleries^^).Comme
d’habitude, c’était un plaisir de revoir Cindy qui est toujours aussi
adorable et qui prend bien le temps de profiter de chacun de ses
lecteurs lors des séances de dédicace. Alors parlons maintenant du
roman.. déjà la couverture est juste magnifique.. tout comme celles des
précédents tomes, bravo à Gulf Stream pour cette jolie collection qui
est originale est vraiment très très belle.

Lorsque j’ai ouvert
les premières pages, je m’attendais à tout autre chose. Je ne vous en
dirais pas plus pour ne pas  vous spoiler parce que je veux que, comme
moi, vous soyez surpris par ce tome. Ce que je peux vous dire simplement
c’est que si vous avez aimé les trois premiers tomes, vous allez
complètement craquer pour celui là. Qu’une fois de plus, la plume de
l’auteur est toujours aussi magique, que dès les premières pages, on
replonge dans cet univers qui nous avait emporté au fil des trois tomes
précédents, qu’on retrouve tout ce qu’on aime, tout ce qui fait la magie
des Outrepasseurs, tout ce qui nous a fait rêver, vibrer, ressentir des
émotions puissance 10 et au final, une fois de plus, tomber
complètement sous le charme de cette histoire, de ces personnages, de
cet univers…

Je
voulais tout simplement remercier Cindy Van Wilder pour ce roman. Pour
ce quatrième tome, qui est un merveilleux cadeau pour les fans, qui est
allé au delà des mes espérances, au delà de mes rêves les plus fous pour
cette série et qui m’a laissée un énorme sourire aux lèvres et des
étoiles pleins les yeux.Je tenais particulièrement à ce que
cette chronique sorte aujourd’hui car nous sommes le 17 mai, qui est la
journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Parce que Cindy Van
Wilder est une auteur engagée dans la cause LGBTQ+, que ce roman parle
de ce sujet, des genderfluid particulièrement (que je ne connaissais
pas, ce qui m’a permis d’ailleurs d’en apprendre encore un peu sur cette
communauté si vaste) et que j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur
présente les choses et les intègre à son roman. Depuis quelques temps,
vous avez pu remarquer que j’essaye de m’impliquer sur le sujet et
mettre à l’honneur des romans qui en parlent est une de mes manières de
le faire. Cependant, même sans cela ce roman reste une véritable pépite
et j’ai envie de dire, cet aspect du roman n’est que la cerise sur le
gateau.

Ma note:

 

Quelques informations sur Ferenusia :
Editeur : GulfStream
Prix : 18 €
Date de sortie : 4 mai 2017

Nombre de pages : 408 pages

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *