Forsaken de JR Gray

Bonjour à tous!

J’espère que vous allez bien. Je vous retrouve aujourd’hui avec la chronique d’un roman qui laissait présager beaucoup de choses… mais qui n’a pas vraiment été à la hauteur de mes attentes… sans plus tarder, couverture et résumé:

Titus avait vécu et respiré sa religion toute sa vie, caché du reste du monde dans un complexe du nord du Wyoming. Il est destiné à être le prochain chef de l’église, jugé par le Prophète.

Dieu a parlé et avec sa parole il a créé. Mais Dieu a fait une erreur. Titus n’est pas digne. Il est né malade et il est solidifié quand il sauve le plus bel homme qu’il ait jamais vu.

Déchiré entre la fidélité à sa foi ou son âme, Titus doit réconcilier les deux parties de lui-même avant qu’il ne découvre qu’il se cache parmi les élus

 


FR- Alors alors… alors, que vous dire de cette lecture? Dans l’ensemble j’ai plutôt bien aimé.

J.R. Gray est un auteur que je ne connaissais pas et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir sa plume. J’avais été touchée par le résumé de la quatrième de couverture. Cette histoire avec un des personnages tiraillé entre sa religion et sa sexualité qu’il découvre m’avait rappelé une série de Andrew Grey que j’avais bien aimé et j’espérais être de nouveau embarquée.

Malheureusement je n’ai pas éprouvé le même plaisir.
L’histoire commence bien et j’ai beaucoup aimé la rencontre entre Angel et Titus. J’ai apprécié leur rapprochement ainsi que les débuts de leur relation. C’était plein de pudeur et de candeur et j’ai trouvé le tout assez réaliste.

Par contre, j’ai moins apprécié la deuxième partie du roman que j’ai trouvé plus éloigné de la réalité.
La relation entre les personnages devient plus rapide, leurs ébats sexuels plus fréquents, Titus se libère, mais en même temps j’ai eu un sentiment de trop vite …

Mais ça passe quand même et j’ai passé un bon moment de lecture.

Non ce qui m’a le plus dérangée, c’est la fin du roman, que j’ai trouvé trop précipitée et vraiment too much. Le passage à tabac à la fin, les révélations sur le prophète, j’ai trouvé que c’était un peu de trop. J’aurais préféré une fin moins difficile, mais qui laisse moins un sentiment de « cassage » de l’ancienne communauté religieuse de Titus.

Comme je vous l’ai dit, j’ai beaucoup aimé les personnages. Titus est réservé, plein d’innocence et on prend plaisir à redécouvrir le sentiment amoureux par ses yeux.
Angel, lui est touchant par les blessures de ses anciennes déceptions amoureuses et on a qu’une envie c’est de le prendre dans nos bras et lui dire que tout va bien se passer et qu’il doit continuer de croire en l’amour.
Ensemble ils forment un couple très touchant qui nous laisse avec le sourire.

Au final, Forsaken, n’est pas le livre de l’année, mais reste une histoire touchante et agréable qui aurait pu être encore meilleure si l’auteur avait fait preuve de plus de réserve et n’avait pas chercher à en faire un peu  trop.


ENG- So well well well… well what can I say about this book? Overall I liked it a lot.

J.R. Gray is an author I did not know and I had a lot of fun discovering his pen. I had been touched by the summary of the back cover. This story with one of the characters torn between his religion and his sexuality he discovered reminded me of a series of Andrew Gray that I liked and I hoped to be embarked again.

Unfortunately I did not experience the same pleasure.
The story starts well and I really enjoyed the meeting between Angel and Titus. I appreciated their relationship and the beginnings of their relationship. It was full of modesty and candor and I found everything quite realistic.

On the other hand, I less appreciated the second part of the novel that I found further from reality.
The relationship between the characters becomes faster, their sexual intercourse more frequent, Titus frees himself, but at the same time I had a feeling of too fast …

But it still goes and I had a good time reading.

Not what bothered me the most is the end of the novel, which I found too hasty and really too much. The beating in the end, the revelations about the prophet, I found that it was a bit too much. I would have preferred a less difficult ending, but one that leaves less of a sense of « breaking up » of Titus’ former religious community.

As I told you, I really liked the characters. Titus is reserved, full of innocence and we take pleasure in rediscovering the love feeling through his eyes.
Angel, he is touching by the wounds of his old disappointments in love and we have a desire to take him in our arms and tell him that everything will be fine and that he must continue to believe in love .
Together they are a very touching couple who leaves us with a smile.

In the end, Forsaken is not the book of the year, but remains a touching and enjoyable story that could have been even better if the author had been more reserved and did not seek to make it a better book. few too much.


Ma note globale:

Hottitude:


Ce roman est un service presse numérique de :

 

 

 

 


Quelques informations sur Forsaken:
Editeur : autoédition
Prix : 3.25€ (ebook uniquement à ce jour)
Date de sortie : 25 février 2018
Nombre de pages: 266 pages

 


 


 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *