Jour 13: Unspoken Vow de Eden Finley

Salut tout le monde, c’est Loïc et on se retrouve aujourd’hui pour le dernier numéro en ma compagnie de notre Spécial Saint Valentin. Pour l’occasion je vais vous parler de Unspoken Vow de Eden Finley, mais avant, couverture et résumé.


Here’𝙨 𝙚𝙫𝙚𝙧𝙮𝙩𝙝𝙞𝙣𝙜 𝙄 𝙬𝙖𝙣𝙩 𝙗𝙪𝙩 𝙧𝙪𝙣 Change 𝙛𝙧𝙤𝙢.Il y a une longue liste de choses que je ne gère pas bien: Change.Relationships.Breakups.Mais il y a une personne au-dessus de tout le reste sur laquelle je n’arrive pas à comprendre. En bref, il est parfait. La réalité, il me fait peur, c’est l’opposé de ce que je fais d’habitude. Il est plus gros. Intimidant. Il me rappelle quelqu’un que je préfère oublier. Quand j’ai besoin de trouver un nouvel endroit pour vivre, Brody me propose sa chambre d’amis, mais je n’ai pas l’intention de l’accepter. Il ne sait pas ce qui m’est arrivé il y a cinq ans, et je veux que ça continue, mais avec des options limitées, je me retrouve devant son appartement tenant une boîte de déménagement pleine et me demandant: comment puis-je faire cela sans exposer le plus sombre une partie de mon passé?


Il y a des livres qui vous touchent plus que d’autres. Certains vous font pleurer plus que d’autres, d’autres rires plus d’autres et certains vous prennent tout simplement aux tripes car vous vivez actuellement une part de ce que vit le personnage principal. C’est ce qui m’est arrivé en lisant Unspoken vow. Le lire jusqu’au bout fut long, j’ai dû faire des pauses, beaucoup de pauses, le poser, et le reprendre pour enfin en arriver à la dernière ligne.

J’ai été diagnostiqué récemment comme ayant un trouble anxieux généralisé, ce qui fait que je me suis extrêmement retrouvé dans le personnage d’Anders. Je comprenais ses réactions et ses besoins car je les retrouvais chez moi. Pour le coup j’aurai aimé avoir un Brody pour m’accompagner, mais le mien a trouvé que c’était trop compliqué à gérer et a préféré s’en aller, mais bon c’est une autre histoire.

Ce que je peux vous dire sur ce titre de Eden Finley, c’est qu’il est prenant et magnifiquement bien écrit. On s’en le vécu de l’auteur et toute personne vivant avec de l’anxiété au quotidien s’y retrouvera et s’attachera aux personnages. L’auteur a mis du temps à écrire cette suite à Unwritten Law et à la lecture de celle-ci on peut comprendre pourquoi. Les personnages sont écrits avec justesse, les situations et réactions avec brio. Il n’y en a jamais de trop. On est dans le réalisme, dans la tete et dans la vie de quelqu’un vivant vraiment, quotidiennement avec un mal-être qu’il ne peut pas combattre malgré tous ses efforts.

La fin aussi est d’une justesse parfaite. On a le happy ending que l’on attend de toute romance, mais elle n’élude pas le traumatisme d’Anders avec lequel il devra vivre toute sa vie. J’aurais été déçu si l’auteur avait décidé d’écrire une fin à la Walt Disney et ils vivraient heureux et auront plein d’enfant. Comme si l’amour pouvait tout effacer e permettre de recommencer à chaque fois sur une page blanche. Non ça c’est dans les contes de fées et la vie n’a pas un. Tres bon travail Eden, tu m’as fait vivre un livre comme cela faisait longtemps que je ne l’avais pas fait.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.