Scorpio hates Virgo (Signs of love #2) de Anyta Sunday

Bonjour à tous!

J’espère que vous allez bien. Je vous retrouve aujourd’hui avec la chronique d’un service presse que j’ai été super contente d’avoir, il s’agit du tome 2 de la série Signs of love de Anyta Sunday qui est une auteur que je ne vous présente plus. Je vous ai parlé du tome 1 Leo loves Aries dans mon update #15 . Sans plus attendre, couverture et résumé:

Cette année, il s’agit de soigner votre petit cœur, Scorpion. Il est temps de laisser vos attitudes négatives et vos façades stoïques à la porte et de laisser les autres voir votre vrai moi, plus vulnérable.

Percy Freedman n’est pas en deuil. Absolument pas, reprenez-le tout de suite. Non, il est tout à fait sûr que vendre la maison de sa tante morte et de laisser les voisins qu’il connaît depuis des années est la chose  à faire. Qui, dans son bon sens, garderait la maison qui lui fait penser à tout ce qu’il n’aura plus jamais?

Personne, voilà qui.

Eh bien, pas ses voisins du cul-de-sac. Ils semblent tous penser que de la peinture et de nouveaux meubles vont alléger le poids des souvenirs. Ils veulent tous qu’il reste.

Même son ennemi, Callaghan Glover.

Surtout son ennemi, Callaghan Glover.

Attiré dans un jeu de Sherlock Gnomes, Percy se retrouve au milieu des ses voisins un peu doux dingues. En plus de jongler avec attaques verbales de Cal, et son amitié naissante avec Gnomber9, Percy commence à se demander si l’idée de vendre ne lui est pas venue à cause de la douleur du deuil après tout. . .

C’est vrai, Scorpion. Avec un peu de patience, le chagrin pourrait être une chose du passé. . .

 


 

FR- Alors alors… alors une fois de plus Anyta Sunday à cette plume qui me ferai lire tout et n’importe quoi et adorer. Et ça marche plutot bien.  Dans ce deuxieme tome, on découvre de nouveaux personnages cette fois ci et j’avoue que je me suis demandée si le lien entre le tome 1 et le tome 2 ne se ferait pas uniquement avec les signes du zodiac. Mais non, au final le lien se fait par le quartier dans lequel vit Percy et qui est également celui de la mère de Theo et Leone du tome 1.

J’ai beaucoup aimé découvrir ce quartier et ces habitants doux dingues. J’ai beaucoup rit et j’avoue que j’adorerai vivre dans ce quartier où les habitants sont solidaires les uns des autres et où tout un tas de jeux sont organisés tout au long de l’année.

J’ai également beaucoup aimé les personnages principaux bien sur, cependant, j’avoue que parfois j’avais un peu de mal à savoir qui parlait… c’est un peu l’inconvénient avec les romances MM c’est que forcément, les personnages sont tout les deux des « ils ». Bon en ce moment je suis un peu crevée du coup je pense que  ça vient plutot de moi.

Cependant, ce roman est une fois de plus une petite merveille. La plume de l’auteur est toujours aussi prenante et aborde des sujets difficiles et durs, mais de manière légère qui font qu’on a l’impression d’une jolie romance lumineuse.

J’aime vraiment la façon dont Anyta Sunday aborde souvent des sujets assez difficile tout en ayant l’air de ne pas y toucher. On a une impression général de bien être et de bons sentiments , de légèreté et de lumière alors qu’au final l’auteur aborde des sujets difficiles et que souvent ses personnages traversent une période assez difficile.

Alors vraiment chapeau parce qu’une fois de plus, l’auteur réussit le pari de nous faire réfléchir à des sujets graves tout en légèreté, avec des personnages drôles et attachants.

Un sans faute une fois de plus.

 

ENG- So well well well… well once again Anyta Sunday’s penwill make me read everything and anything and worship it. And it works rather well. In this second volume, we discover new characters this time and I confess that I wondered if the link between volume 1 and volume 2 would not be made solely with the signs of the zodiac. But no, in the end the link is made by the neighborhood in which lives Percy and which is also that of the mother of Theo and Leone of volume 1.

I loved to discover this neighborhood and these crazy people. I laughed a lot and I  really would love to live in this neighborhood where the inhabitants are in solidarity with each other and where a lot of games are organized throughout the year.

I also liked the main characters of course, however, I admit that sometimes I had a little difficulty knowing who was talking … it’s a little inconvenient with the romances MM is that necessarily , « he » as both characters are a he. But in this moment I’m a bit tired and I think it comes rather from me.

However, this novel is once again a marvel. The writer’s pen is always as engaging and touched on difficult and hard subjects, but in a light manner that make one feel like a pretty bright romance.

I really like the way Anyta Sunday often tackles quite difficult subjects while seeming to not touch them. There is a general feeling of well-being and good feelings, lightness and light, whereas in the end the author tackles difficult subjects and that his characters often go through a rather difficult period.

So really hat because once again, the author succeeds the bet to make us think about serious subjects in lightness, with funny and engaging characters.

Perfect again.

Ma note :

Ce roman est un service presse numérique de :

 

Quelques informations sur Scorpio hates Virgo :
Editeur : Autoédition
Prix:
Date de sortie: 1er septembre 2017
Nombre de pages: 245 pages

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *