The Boyfriend Game(Boyfriendsbybloved #1) de Stella Starling

Bonjour à tous!!

 

On retrouve Loïc pour la chronique d’une petite romance comme il les aime:

 

 

Faux copains pour une semaine? Oui s’il vous plaît.

Carter Olson ne s’attendait jamais à avoir une chance de sortir avec le meilleur ami de son grand frère, Rip Taylor.
Je voulais ça? Oui.
Fantasmé à ce sujet? Peut-être trop.
Mais avez-vous déjà pensé que cela arriverait réellement? Pas dans un million d’années, puisque Rip est droit. Mais même si c’est juste pour essayer de gagner une émission de jeu gay, avoir Rip pour un petit ami – même temporaire / faire semblant – est toujours la meilleure chose qui puisse arriver à Carter … eh bien, jamais.
Surtout parce que Rip est si bon.
Incroyablement bien, en fait.
Tellement bon que Carter commence à espérer que ce ne sera peut-être pas fini une fois le spectacle terminé …

S’il y a deux choses pour lesquelles Rip Taylor vit, ils s’amusent et sont là pour ses amis, donc un voyage à Vegas pour aider à surprendre la petite amie de son meilleur ami avec une grande proposition tape-à-l’oeil semble génial. Et encore plus amusant? Son plan de bestie pour essayer de gagner de l’argent pour le mariage en les signant tous les deux en tant que participants sur The Boyfriend Game.
Le jeu télévisé est sponsorisé par l’appli gay bLoved, et Rip est dans le coup. Il peut être hétéro, mais il n’a jamais été étroit, et quand les circonstances (aka un meilleur ami qui ne peut pas tenir sa tequila) signifient ce petit Carter Olson se faufile en étant le faux petit ami de Rip à la place, c’est presque mieux … parce que qui ne serait pas capable d’être un petit ami convaincant pour Carter?
Après tout, Carter est gentil.
En quelque sorte adorable, en fait.

Et vraiment, vraiment facile d’entrer dans le personnage avec …

Gagner le jeu Boyfriend? Rip et Carter l’ont dans le sac.


FR- 

Salut à tous,

On se retrouve une nouvelle fois sur le blog de Samantha pour une nouvelle Chronique, et aujourd’hui je vais vous parler d’un livre carrément S-and-B. Oui, The Boyfriend Game de Stella Starling est tout simplement Sparkling and Beautiful.

Je n’avais pas prévu de lire. Il faut dire je ne savais même pas qu’il sortait et je ne connaissais pas cette auteure, donc j’aurais eu bien du mal à le prévoir. Pour autant ; grâce à Samantha j’ai pu découvrir un auteur de talent et lire une romance limite écrite pour moi. Sam l’avait remarqué tout de suite à la lecture du résumé, et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle me l’a proposé, The boyfriend Game contient tout ce que j’aime. Une fausse relation, un personnage presque vierge, un autre presque gay ou tout du moins pas si hétéro que ça, des amis qui deviennent amants et le tout écrit de manière à nous proposer une histoire digne d’une comédie romantique hollywoodienne avec Jennifer Lopez. Enfin, si JLo avait eu un peu moins de matière au niveau du buste et un peu plus entre les jambes bien entendu.

Comme dans toute comédie romantique qui se respecte, l’atout majeur de The Boyfriend Game est ses personnages aussi bien principaux que secondaires. J’ai adoré RIP et Carter. RIP est drôle et plein de vie. Il croque la vie par les deux bouts, ne se laisse pas abattre et quand il veut quelque chose se donne les moyens de l’obtenir. J’ai beaucoup aimé ses petites réflexions intérieures comme les yeux S-and-B ou son Lay’s addiction. J’ai apprécié qu’il ne se pose pas des millions de questions quand il réalise son attirance pour Carter. Alors certes quelques doutes et une petite crise quand ses certitudes vis-à-vis de sa sexualité éclatent auraient rendu le récit un peu plus réaliste, mais pour le coup j’ai envie de dire qu’on s’en fout du réalisme. C’est une comédie romantique, alors on veut des paillettes et des arcs-en-ciel, de l’amour, du sexe et des câlins, pas un excès de pathos sur un tiers du roman. Là où RIP apporte de la vitalité à l’histoire, Carter lui apporte de la sensibilité. Il est le petit frère qui a toujours vécu dans l’ombre de son frère, qui a été surprotégé par celui-ci et dont il a toujours adulé le meilleur ami qu’il a toujours cru inaccessible. Enfin, jusqu’à ce qu’il ne le soit plus. L’émission de télévision auquel RIP et Carter participent a donné vie à son fantasme et quand la situation a légèrement dérapé le fantasme a confronté la réalité. On suit donc un Carter qui est écartelé tout le long entre cette semaine où il vit la relation dont il a toujours rêvé et le doute dû à l’avenir. Est-ce une passade pour RIP ? que va-t-il se passer une fois l’émission terminée. On enchaine donc les moments où il profite un maximum et où on le voit heureux et épanoui et d’autres moments où les doutes prennent le dessus et où on est face à un personnage plus fragile et mélancolique. Cette dualité dans les personnages est vraiment un point fort de ce roman et grâce à l’alternance chapitre après chapitre des points de vue, on a vraiment la possibilité de s’imprégner de ce large panel de situations et d’émotions.

Stella Starling n’a pas que très bien travaillé ses deux personnages principaux. Elle a aussi donné énormément de rondeur et de profondeur à ses personnages secondaires. Cameron est l’image parfaite du grand frère plein de vie. Mia, sa petite amie est la belle-sœur dont on rêve tous. Ou encore Brittney, l’une des amies de cette dernière est l’incarnation parfaite de la saloperie qu’on a envie de noyer après lui avoir brisé ses louboutins et arraché lentement son sac Chanel pendant qu’elle était pieds et poings liés pendant que les eaux montées. Bon j’en rajoute un peu, mais franchement elle est détestable. Je vous l’assure The Boyfriend Game est rempli d’une multitude de personnages aux caractères et attitudes différents et qui apportent tous un petit quelque chose au roman.

Alors bien entendu tout n’est pas parfait. J’ai par exemple trouvé que le sexe arrivait un peu trop tôt dans le roman et de manière bien trop naturelle et parfaite. N’importe quel gay vous le dira, la gorge profonde n’est pas innée. La première pipe est toujours un peu intimidante et loin d’etre parfaite, mais bon encore une fois, c’est une comédie romantique, alors on fermera les yeux sur le fait que RIP y va dès le début avec l’assurance et la technique d’une porn star.

Vraiment, j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce titre de Stella Starling. J’ai été charmé par son style. C’est léger, doux, sexy et sucré. Bref parfait pour l’été pendant que vous roussirez sur la plage. Moi comme je n’ai pas le sable et la mer à côté, je l’ai chargé dans ma kindle et je l’ai dégusté sur mon transat, en maillot de bain, derrière mes buissons pour ne pas m’exhiber face à mes voisins. C’est d’ailleurs recouvert de transpiration et de coup de soleil sur les fesses que je suis arrivé à un des chapitres les plus adorbz de ce roman, son épilogue. Ces dernières pages sont juste un baume pour le cœur qui apportera le sourire à tous les gays qui le liront. Et même les plus aigris d’entre nous ne reverrons plus que d’une chose, que cela leur arrive et qu’un hétéro, pas si hétéro retourne leur monde.


ENG- 

Hi everybody,
We find ourselves once again on Samantha’s blog for a new Chronicle, and today I’m going to tell you about a bluntly S-and-B book. Yes, Stella Starling’s Boyfriend Game is simply Sparkling and Beautiful.
I did not plan to read. I must say I did not even know he was going out and I did not know this author, so I would have had a hard time predicting it. For all that; thanks to Samantha I was able to discover a talented author and read a limit romance written for me. Sam had noticed right away when reading the summary, and that’s why she suggested it to me, The boyfriend Game contains everything I like. A fake relationship, an almost virgin character, another almost gay or at least not so hetero that, friends who become lovers and all written to offer us a story worthy of a romantic Hollywood comedy with Jennifer Lopez. Finally, if JLo had a little less material at the bust and a little more between the legs of course.
As in any self-respecting romantic comedy, The Boyfriend Game’s main asset is its main and secondary characters. I loved RIP and Carter. RIP is funny and full of life. He crunches life at both ends, does not let down and when he wants something gives himself the means to get it. I really liked his small inner reflections like S-and-B eyes or his Lay’s addiction. I appreciated that he does not ask himself millions of questions when he realizes his attraction to Carter. So certainly some doubts and a little crisis when his certainties about his sexuality burst would have made the story a little more realistic, but for once I want to say that we do not care about realism. It’s a romantic comedy, so we want glitter and rainbows, love, sex and hugs, not an excess of pathos on a third of the novel. Where RIP brings vitality to the story, Carter brings him sensitivity. He is the little brother who has always lived in the shadow of his brother, who has been overprotected by him and whose best friend he has always believed he has always believed inaccessible. Finally, until he is no longer. The television show in which RIP and Carter participated gave life to his fantasy and when the situation slightly slipped the fantasy confronted the reality. So we follow a Carter who is torn all along this week where he lives the relationship he has always dreamed and the doubt due to the future. Is it a passport for RIP? what will happen once the program is over? We then go on to the moments when he enjoys a maximum and where we see him happy and fulfilled and other moments where doubts take over and where we face a more fragile and melancholic character. This duality in the characters is really a strong point of this novel and thanks to the alternation chapter by chapter of the points of view, one really has the possibility of being impregnated with this broad panel of situations and emotions.
Stella Starling did not work very well on her two main characters. She also gave a lot of roundness and depth to her secondary characters. Cameron is the perfect picture of the big brother full of life. Mia, his girlfriend is the sister-in-law of whom we all dream. Or Brittney, one of her friends is the perfect incarnation of the bastard that you want to drown after you broke her louboutins and slowly snatched her Chanel bag while she was tied hand and foot while the waters mounted. Well I add a little, but frankly it is detestable. I assure you The Boyfriend Game is full of a multitude of characters with different characters and attitudes and all bring a little something to the novel.
So of course everything is not perfect. For example, I found that sex came a little too early in the novel and in a way that was far too natural and perfect. Any gay will tell you, the deep throat is not innate. The first pipe is always a little intimidating and far from perfect, but well again, it’s a romantic comedy, so we’ll close our eyes to the fact that RIP goes from the beginning with the insurance and technique of a porn star.
Really, I had a great time reading with this Stella Starling title. I was charmed by his style. It’s light, sweet, sexy and sweet. In short perfect for the summer while you scorch on the beach. Me as I do not have the sand and the sea next, I loaded it in my kindle and I tasted it on my deckchair, in a swimsuit, behind my bushes to not show myself in front of my neighbors. It is also covered with sweat and sunburn on the buttocks that I arrived at one of the most adorbz chapters of this novel, his epilogue. These last pages are just a balmfor the heart that will bring a smile to all gays who read it. And even the most bitter among us will only see one thing again, that it happens to them and that a hetero, not so hetero returns their world.

 


Sa note globale:

Hottitude:


Ce roman est un service presse numérique de :

 

 

 

 

 


 


 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.