The quarterback’s crush de John R. Petrie

Salut, c‘ est Loïc et on se retrouve aujourd’hui pour la revue de The Quaterback’s Crush, un titre de John R. Petrie publié le 4 septembre dernier aux éditions Dreamspinner Press Publishing.

 

 

Résumé :

Est-ce que les gentils doivent toujours finir derniers?

Pour Dylan Porter, cela commence à ressembler à cela. Son plan est de terminer ses études secondaires, d’obtenir une bourse d’études en football et de parler à sa famille et à ses amis lorsqu’il aura le coussin pour s’absenter de l’université. Mais rien de tout cela ne se produira si ses échecs lui valent d’être renvoyé de l’équipe.

Sa grâce salvatrice se présente sous la forme de Tommy Peterson, le gamin le plus intelligent de l’école, qui se trouve être également le Triple S que Dylan écrase: intelligent, petit, sexy. Dylan tombe difficilement et quand ses sentiments ne semblent pas partagés, il se laisse tomber accidentellement par toute son équipe, s’attendant à ce qu’il soit évincé. Mais Dylan apprend à être honnête et à garder l’œil sur le prix – le cœur de Tommy Peterson.

 


Mon avis : Avant de rentrer dans la revue, je tiens a préciser que ce titre est un Young Adult. Pourquoi cette précision ? Pour la simple raison que je ne m’y attendais pas et que ce livre n’était de ce fait pas ce a quoi je m’attendais. Pour autant, j’ai passé un agréable moment de lecture, mais pour toute personne qui recherche un titre plus mature avec des scènes de sexe torrides entre jeunes sportifs, je ne peux que vous conseiller de chercher un autre livre, car celui-ci n’est clairement pas pour vous.

The quarterback’s crush est l’histoire de Dylan Porter, un lycéen star de son lycée et capitaine de son équipe de football qui tente de finir ses années lycée avant de pouvoir pleinement assumer sa sexualité. Seulement ce dernier n’avait pas prévu dans son plan, sa rencontre avec Tommy Peterson, l’intello de son lycée qui va lui être assigné par son coach afin qu’il remonte ses notes et puisse continuer de faire partie de l’équipe.

Bon, vous me direz, avec un tel résumé, comment n’ai-je pas su que j’allais être face à un young adult ? Tout simplement, car parfois je ne lis pas les quatrièmes de couverture. C’est donc à cause de ce petit détail que je me suis retrouvé a me plonger dans un livre très mignon, sans aucune scène de sexe et rempli de péripéties et de dénouements très enfantins. Malgré cela, ce titre a plusieurs qualités que j’ai beaucoup appréciées et qui en on fait un titre que je pourrais fortement conseillé. À des publics adaptés, comprenez-moi bien.

Pour commencer, j’ai été surpris de découvrir que l’auteur avait pris le parti que le coming out de Dylan est lieu dans le premier tiers du livre. Je m’attendais a ce qu’il arrive vers la fin du roman, et qu’il soit un élément perturbateur dans la romance entre lui et Tommy. Pour le coup, c’est tout le contraire et il s’agit d’un élément positif qui permet de faire avancer l’histoire dans une tout autre direction.

C’est d’ailleurs un des points les plus positifs de ce roman, le coming out est traité comme un fait positif et bien que j’ai trouvé la scène un peu too-much avec son petit jeu de qui a le plus gay dans son entourage, elle est mignonne, voire touchante. Elle prouve que ce passage, souvent obligatoire dans la vie de toute personne LGBT, peut-être un évènement positif et n’est pas forcément suivi de rejet et de larmes, et dans un livre dont la cible est le jeune public, je trouve ça très bien de montrer qu’il peut-être un acte joyeux et d’acceptation.

L’autre point que j’ai beaucoup apprécié dans ce livre de john R. Petrie est qu’il va à l’encontre des préjugés. Dans ce type d’histoire, on est tellement habitué à ce que le sportif soit dans le placard et qu’il soit celui qui met des freins a la romance, qu’il est plus qu’agréable d’être face au contraire. Ici c’est le geek qui a clairement du mal a s’assumer et c’est le sportif qui lui court après, aidé de de ses coéquipiers et amis. Avec ce parti pris, l’auteur impose le fait, que non, tous les sportifs ne sont pas des conservateurs homophobes. Et encore une fois, j’approuve le choix de l’auteur de lutter contre les idées reçues dans un titre s’adressant à un public adolescent.

Au final, avec The Quaterback’s crush, John R. Petrie m’a donné l’occasion d’aller a l’encontre de mes propres préjugés et idées reçues. J’ai du revoir ma vision sur le young adult et je suis ressorti de ma lecture agréablement surprise avec une nouvelle vision de ce genre que je n’aurai plus aucun mal a conseiller à toutes personnes cherchant un livre pouvant avoir un impact ou donner une vision positive des évènements que certains adolescents peuvent traverser.


Ma note globale :

Hottitude :


Blurb :

Do nice guys always have to finish last?

For Dylan Porter, it’s starting to look that way. His plan is to finish high school, get a football scholarship, and come out to his family and friends when he has the cushion of being away at college. But none of that is going to happen if his failing grades get him kicked off the team.

His saving grace comes in the form of Tommy Peterson, the smartest kid in school, who also happens to be the Triple S that Dylan crushes on: smart, short, sexy. Dylan falls hard and when his feelings seem unrequited, he accidentally outs himself to his entire team, expecting them to oust him. But it’s anybody’s game as Dylan learns how to be honest about who he is and keeps his eye on the prize—the heart of Tommy Peterson.

My review : Hi, it’s Loïc and we meet again today for the review of The Quaterback’s Crush, a title of John R. Petrie published on September 4th at Dreamspinner Press Publishing.

Before the review, I want to clarify that this title is a Young Adult. Why this precision? For the simple reason that I did not expect it and that book was not what I expected. However, I had a good time reading it, but for anyone looking for a more mature title with hot sex scenes between young athletes, I can only advise you to look for another book, because this one is clearly not for you.

The quaterback’s crush is the story of Dylan Porter, a college high school student and captain of his football team trying to finish his high school years before he can fully assume his sexuality. Only he had not planned in his plan his meeting with Tommy Peterson, the nerd of his high school that will be assigned by his coach so he can help him with his assignments and can continue to be part of the team.

Well, you will tell me, with such a blurb, how did I not know that I was going to read a young adult Book? Easy sometimes I do not read the fourth cover. It is because of this small detail that I found myself immersing myself in a very cute book, without any sex scene and full of adventures and very childish outcomes. Despite this, this title has several qualities that I greatly appreciated and that made it a title that I could strongly advise. To suitable audiences, understand me well.

For starters, I was surprised to discover that the author had decided that the coming out of Dylan is in the first third of the book. I was expecting him to come near the end of the novel, and be a disruptive element in the romance between him and Tommy. Well, it’s the opposite and it’s a positive element that can move the story in a different direction.

This is also one of the most positive points of this novel, the coming out is treated as a positive fact and although I found the scene a little too-much with his little game of who has the most gay in her surroundings, she is cute, even touching. It proves that this passage, often mandatory in the life of any LGBT person, may be a positive event and is not necessarily followed by rejection and tears, and in a book whose target is the young audience, I find it very good to show that it may be a joyous act and acceptance.

The other point I really enjoyed in this book by John R. Petrie is that it goes against the prejudices. In this type of story, we are so used to the fact that the athlete is in the closet and he is the one who puts the brakes on the romance, that it is more than pleasant to face the opposite. Here it is the geek who clearly has trouble with his sexuality and it is the athlete who runs after him, helped by his teammates and friends. With this bias, the author imposes the fact, no, not all athletes are homophobic conservatives. And again, I approve of the author’s choice to fight against the misconceptions in a title aimed at an adolescent audience.

In the end, with The Quaterback’s crush, John R. Petrie gave me the opportunity to go against my own prejudices and misconceptions. I had to revisit my vision of the young adult and I came out of my reading pleasantly surprised with a new vision of this kind that I will have no trouble advising anyone looking for a book that can have an impact or give a positive view of events that some teenagers can go through.

 


Ce roman est un service presse numérique de :

 

 

 

 


 

 


 

 


 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.